Illustrations

Vacances en France

Vacances en France 1

Vacances en France 2

Vacances en France 3

Vacances en France 3

Vacances en France 3

Vacances en France 3

Vacances en France 3

Alexis Vassilkov

Série d'illustrations pour le roman "Alexis Vassilkov" de Bernard Prou.
2013

La clinique du docteur

"Trois heures plus tard, Liouba fut brutalement réveillée par une détonation suivie d'un fracas épouvantable dans le couloir de l'étage. Elle se précipita et trouva Guy prostré devant la porte de sa chambre, le visage anéanti et noirci, le cou ensanglanté."


À éloigner

"Soudain, dans un claquement sec semblable à un coup de fouet, l'élingue se rompit. Ils furent instantanément aspirés vers le haut avec une vitesse fantastique. Libéré, le ballon captif s'évadait. Les éclairs striaient l'espace tumultueux et l'ascension continuait de plus belle."


Les cailloux de Siberie

"Il se posa devant l'Américain, lui tendit la main fermée puis l'ouvrit : dans sa paume reposaient une dizaine de cailloux identiques à celui que William lui avait montré. L'inaccessible se matérialisait dans cette paume ouverte. Cette fois il touchait la fortune. Il pouvait la palper, l'évaluer et ne laisserait personne le dessaisir de cette découverte."


Le bras fantôme

"Il démonta la chanterelle de la guitare, l'enroula autour du membre de son rival, et, tirant brusquement sur les deux extrémités de la corde, il le châtra."


Le roure

"Dès l'entrée du chemin d'accès, deux chiens grimaçants avaient escorté l'automobile, ils aboyaient en faisant mine de mordre les pneus. - On y est, gares-toi dans la cour ! Attention aux oies !"


Le chat Pristi

"Amagät, une lampe torche à la main, la suivit et dirigea son faisceau sur le chaton apeuré qui miaulé, niché sur une solive et incapable de redescendre. Isabelle escalada une montagne d'obgets hétéroclites entassés pêle-mêle, et parvint à attraper l'animal par la peau du cou."


Couverture livre 1

Couverture livre 2

L'Edda de Snorri Sturluson

Série d'illustrations inspirées de l'«Edda, récits de mythologie nordique» par Snorri Sturluson, historien islandais du XIIIème siècle. Ces récits mythologiques content la création de l'univers à l'origine des temps et les exploits des dieux de l'antiquité païenne. Ils sont ponctués par des poèmes mythologiques Norvègiens (entre autre) composés avant l'arrivé du Christiannisme.
2013, encre de chine.

Loki et le serpent

"Les Ases allèrent avec lui dans une caverne et, là, ils prirent trois grandes pierres plates […]. Puis ils se saisirent des fils de Loki, Vali et Nari ou Narfi; ils métamorphosèrent Vali en loup, et il déchira Narfi, son frère. Les Ases prirent alors ses boyaux et s'en servirent pour attacher Loki sur les trois pierres […] et ces liens devinrent de fer. Puis Skadi prit un serpent venimeux et l'attacha au-dessus de Loki de sorte que le venin dégouttât sur son visage. Mais Sygyn, sa femme, est debout près de lui et tient une cuvette sous les gouttes de poison. Quand la cuvette est pleine, elle va vider le poison, mais, pendant ce temps, le venin dégoutte sur le visage de Loki: alors il tressaille si violemment que la terre tout entière se met à trembler. C'est cela que vous appelez «tremblements de terre»"


Les nains et Gilling

"Ensuite les nains invitèrent chez eux le géant Gilling et sa femme. Ils proposèrent à Gilling d'aller en mer avec eux. Mais alors qu'ils ramaient le long du rivage, les nains mirent le cap sur une basse, où ils firent chavirer le bateau. Gilling, qui ne savait pas nager, se noya, mais les nains, eux, retournèrent leur embarcation et regagnèrent le rivage à l'aviron. Ils racontèrent à sa femme ce qui s'était passé: elle en fut très affectée et pleura bruyamment."



L'aigle et Loki

"Alors Loki se mit en colère, saisit une longue perche et, l'ayant brandie de toutes ses forces, frappa l'aigle en plein corps. Celui-ci réagit sous le coup et s'envola, mais la perche demeura attachée à son dos, tandis que les mains de Loki restèrent collées à l'autre bout de la perche. L'aigle volait à une hauteur telle que les pieds de Loki traînaient sur les pierres, les éboulis de roches et les arbustes, et il crut que ses bras allaient s'arracher de ses épaules."

Les géants

"Aussi, lorsque [Olvaldi] mourut et que ses fils durent se partager son héritage, la mesure qu'ils utilisèrent pour répartir l'or entre eux fut la suivante: ils décidèrent de s'en emplir la bouche, et ce autant de fois les uns que les autres."

Extraits tirés de «L'Edda, récits de mythologie nordique» par Snorri Sturluson aux éditions Gallimard


Illustrations

Femme au chien

4 personnages

Illustrations enfants

Simon Boulenger • 2017